Championnat national de slam poésie 2020 : Kerry Gladys NTIRAMPEBA en est championne

Photo: Akeza.net

Après la finale du championnat national slam poésie organisé par le Collectif Jewe Slam qui a eu lieu ce samedi 22 aout 2020  à l’Institut Français du Burundi, Kerry Gladys NTIRAMPEBA de Bujumbura, en est couronnée championne parmi les cinq candidats en lice. Avec une maturité sans égal, elle a pu défier toute concurrence. Elle représentera le Burundi à la coupe d’Afrique de Slam poésie en Ethiopie.

Lorsque Kerry Gladdys NTIRAMPEBA monte bien sûr scène, elle avait l’air, d’une slammeuse, mûre. Une maturité qu’elle a eue de l’expérience des compétitions, de la passion pour le slam et des actes. Celle qui sera sacrée lauréate n’est pas accueillie comme les autres. Une grande ovation de la part du public l’accueille chaleureusement. Pourquoi le public lui réserve un tel acharnement? Posai-je la question aux ovationneurs qui étaient à mes côtés? « Toi, tu n’as pas suivi cette compétition depuis  son commencement ? »  Me répond par la question Longin, un spectateur.  » Kerry, Gladys a déjà séduit le public depuis les débuts de la compétition en Février », complète Jean Claude NDAYIRAGIJE, un autre spectateur.

En récitant son texte « Révolté » d’un ton caressant les oreilles et très adroit sur les droits de la femme et de l’enfant, Kerry Gladys mixe au petit poil tous les ingrédients du maître du slam poésie. Amour, désamour, guerre, racisme, esclavagisme, droits d’expression, droit de l’éducation, religion, talent, travail, tout cela avec des mimiques. Tout y est au nom de l’Afrique.

Cette vingtenaire ravit cette place à Huguette IZOBIMPA, qui était depuis 2018 lauréate du championnat slam poésie du Burundi.

D’autres compétiteurs en lice sont entre autre: Liesse MUTONI, Brian-Stephane SABUSHIMIKE, Abazart NSHIMIRIMANA et Chrétienne NIKUZE respectivement deuxième, troisième, quatrième et cinquième. Une finale majoritairement féminine.

Il sied de noter qu’une seule candidate, Chrétienne NIKUZE, n’est pas originaire de Bujumbura. Elle vient de Gitega, capitale politique du Burundi. Selon elle, son objectif n’était pas de remporter le championnat, mais celui persuader les amoureux du slam qu’en dehors de Bujumbura, on joue bien du slam.

Qu’ont gagné les finalistes ?

Tous les cinq finalistes ont remporté les mêmes prix. Une enveloppe de 250. 000Fbu, des écouteurs bluetooth samsung version 2020, des carnets artistiques, des stylos et des médailles. la championne obtiendra un billet d’avion aller et retour vers l’Ethiopie, un ambassadeur accompagnateur et une session slam dédiée à elle. Mentionne bien Charmant IRADUKUNDA, chargé de la communication au sein de Jewe Slam et un des modérateurs du jour. 

Kerry Gladys NTIRAMPEBA, a embrassée et goutée sur la saveur des prix du slam en 2011 dans les compétitions organisées à son école : Le Lycée du Saint Esprit. Depuis ce temps, elle est restée sur sa soif de remporter d’autres prix. Sous le coup de la surprise, voilà qui est fait en 2020. Kerry Gladys se félicite d’avoir remporté ce championnat.  Elle promet de se préparer en cause et conséquence pour ne pas décevoir son pays à la coupe d’Afrique de slam poésie qui aura lieu en Ethiopie en novembre 2020.

(Visited 126 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *