Clôture des activités du 9ème mois de la statistique au Burundi, ce qu’il faut retenir.

Sous le thème  « Promouvoir des statistiques fiables en vue de soutenir la gouvernance, la paix et le développement durable au Burundi, l’institut des statistiques et des études économiques au Burundi(ISTEEBU) a procédé  ce vendredi le 20 Novembre 2020 à la clôture des activités du 9 ème mois de la statistique au Burundi, de la 3ème journée mondiale de la statistique et de la 28ème journée africaine de la statistique, édition 2020. L’importance des statistiques  pour le développement intégral  du pays  était au sujet de ces cérémonies.

« Le souci majeur de notre système statistique est la production des statistiques fiables et régulière devait accompagner les fonctions de notre Etat. Pour parvenir au développement durable de manière juste, il faut parcours aux statistiques officielles pour la prise de décisions », précise  Ir Ramadhan NKURIKIYE, conseillé principal du maire de Bujumbura. Ramadhan  a  également  évoqué la question de référence de recensement de 2008 qui n’est plus à la une où chaque fois on fait recours à des projections.

Dans son allocution, Monsieur Liévin GAKWABU, assistant du ministre des finances du budget et de la planification économique, rappelle que le thème de cette année n’est pas été choisi au hasard car ils se sont inspirés de celui des chefs d’États de l’Union africaine à savoir: « Faire taire les âmes, c’est à dire créer des conditions propices au développement de l’Afrique».  Cette vision des chefs d’Etats et des  gouvernements  de l’Union africaine trouve son essence dans la vision collective de l’Union Africaine  défini dans son agenda  2063 dont « une Afrique intégré, prospère et en paix avec elle, conduite par son propre citoyens et constituant une force dynamique dans l’haleine internationale ».

L’importance d’une carte d’identité à identifiant unique et d’un registre de la  population

Dans son exposé, N. Pierre Claver, expert démographe de l’Isteebu, a relevé les défis majeurs de ne pas avoir un numéro unique à chaque identité. Pour que l’Etat suive sa population du côté économique et du côté social, il faut utiliser un outil « Code PIN ». Selon Pierre Claver, l’avantage de ce code PIN c’est qu’il peut y avoir d’autres services publics ou privés et qu’il y ait l’interopérabilité entre le service public et le service privé. «Un pin sert à identifier une personne dans un enregistre de l’état ou de la population », signale t-il.

Et d’ajouter : « Nous savons, avec la carte d’identité en papier, on peut trouver des personnes qui possèdent   plusieurs cartes de différentes communes.   Il n’ ya pas de référence dans un enregistre de naissance de la population. Le code pin permet de ne pas confondre des personnes portant les mêmes noms. » 

Dans le même cadre, d’autres thématiques ont été exposés pour montrer l’importance des données statistiques pour le développement durable.

Le DG de l’Isteebu Nicolas NDAYISHIMIYE  appelle tous les ministères et tous les politiciens de prendre en compte des statistiques avant de prendre des décisions. Il faut signaler que le lancement officiel du 9 ème mois de la statistique au Burundi, de la 3ème journée mondiale de la statistique et de la 28ème journée africaine de la statistique, édition 2020 a eu lieu le 20 octobre 2020.

(Visited 70 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *