L’accès à la monnaie saine, une nécessite pour le développement du Burundi

Le Centre For Development And Enterprises Great Lakes a organisé  ce lundi 18 mai 2020 à Bujumbura, une table ronde  sur le thème : « L’accès à la monnaie saine » . Cette dernière s’inscrit  dans le cadre du projet Mfashakumenya qui a pour objectif  de développer et de fournir des informations importantes sur les politiques qui créent la prospérité.

 Dans son discours d’ouverture, Désiré Musharitse , directeur de l’Agence de Promotion des Investissements (API) a expliqué la raison de cette table ronde :  « Le CDE en partenariat avec API ont organisé un forum économique dénommé «Forum Mfashakumenya» en date du 26 février 2020 autour des thèmes sur:  La justice commerciale,   L’accès à la monnaie , Le libre échange , La  réglementation du crédit, du travail et des affaires, et  la taille du gouvernement. C’est  au terme des activités de ce forum qu’il a été remarqué que le temps était cour et que toutes les problématiques autour des différents thèmes n’ont pas été passées en revue.  C’est ainsi que les participants ont émis le souhait d’aborder chaque thématique dans un cadre plus ouvert pour le pouvoir dégager des pistes de solutions, permettant l’amélioration du climat des affaires au Burundi ».

Objectif de cette table ronde

« C’est une occasion d’approfondir et d’analyser tous les aspects de cette thématique d’accès à la monnaie afin de dégager des pistes de solution qui permettront d’améliorer cet indicateur important dans l’économie nationale.  Cette table ronde compte développer et fournir des informations importantes sur l’accès à la monnaie et permettre aux participants d’échanger sur ce thème », a ajouté Musharitse

Qu’est ce qu’une  monnaie saine ?

Martin Banyiyezako, lors de la présentation sur l’accès à la monnaie saine.

Selon l’expert en économie Martin Banyiyezako  qui a fait la présentation du  Thème, La monnaie saine est une monnaie solide, stable qui garantit les agents économiques que leur richesse est stable, et peut même augmenter sans aléas inflationniste.

« Pour qu’un pays ait une monnaie saine, c’est qu’il puisse juguler l’inflation, juguler la croissance de la monnaie en circulation, qu’il soit arrimé à la croissance de la production réelle, il faut aussi que l’écart type de l’inflation soit faible pour une période donnée», ajoute M. Banyiyezako. Selon cet expert , le dernier facteur pour qu’un pays ait une monnaie saine est que les résidents puissent avoir  accès à des devises alternatives qu’à la monnaie nationale. En peu de mot, il faut que les agents économiques burundais puissent posséder des comptes en devises tant dans les institutions de crédit locales comme à l’étranger,

Pour  Aimable MANIRAKIZA, directeur exécutif du CDE, une monnaie stable influence le respect des droits de propriété et cette  stabilité dépend des institutions de régulation qui régulent la valeur de cette monnaie.

Cette table ronde se trouve dans la suite des thématiques organisés  dans le cadre du projet Mfashakumenya  a eu lieu le 6. mai 2020 autour du thème «la justice commerciale ».

(Visited 74 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *